» » » Préservatifs sans latex

Préservatifs sans latex (Préservatifs)

Souvent, le choix du préservatif est basé sur la taille adaptée à l’utilisateur. Actuellement, des cas d’allergies à la matière de fabrication sont déclarés. Voici quelques éclaircissements sur ces matières composant les préservatifs.

  • Le latex

Le latex est tiré à partir de la sève de l’arbre à caoutchouc ou l’hévéa. De nature collante, élastique et résistante, il est ensuite transformé. Après plusieurs processus de transformations, on obtient la matière utilisée pour fabriquer le préservatif, les sextoys, les tétines de biberon, les gants médicaux ou ménagers, les costumes moulants, les bonnets de bain… C’est la matière qu’on retrouve dans la majorité des préservatifs. Il est réputé pour sa nature souple, agréable et fiable.

 

Par ailleurs, certaines personnes sont pourtant allergiques au latex et présentent des démangeaisons, brûlures et rougeurs. L’arbre à caoutchouc contient une protéine allergisante qui reste présente dans la sève et constitue la source des irritations. Pour cette raison d’autres matières ont été utilisées pour fabriquer le préservatif.

  • Le polyuréthane

Obtenu par polymérisation de molécules organiques, le polyuréthane est passé par des recherches approfondies pour obtenir du plastique utilisable dans divers domaines : bâtiments, ameublement, automobile… Il a les mêmes propriétés que le caoutchouc et est nécessaire pour concevoir des mousses. Pour répondre au besoin de préservatif sans latex, le polyuréthane a également été introduit dans sa fabrication.

 

Certains utilisateurs du préservatif en polyuréthane affirment que celui-ci est généralement plus doux et plus souple que le latex et permet à la chaleur entre les partenaires de se transmettre plus facilement. Mais en revanche, il est bruyant lors des mouvements. Contrairement au latex, il est inodore et compatible aux lubrifiants à base d’huile. Cependant, des cas de déchirure et de déformation ont été signalés.

  • Le sensoprène

Issu d’une nouvelle technologie, le sensoprène s’obtient par des techniques de lavage intensif afin d’éliminer totalement les allergènes présentes dans le latex. Ce procédé permet de déprotéiniser le matériau et d’extraire une nouvelle matière plus fine et plus souple que le latex. Les préservatifs fabriqués à partir du sensoprène sont hypoallergéniques et résultent d’une étude clinique minutieuse afin de solutionner l’intolérance au latex.

 

Se rapprochant un peu plus du polyuréthane, il est doux et agréable à utiliser. Il s’adapte aux lubrifiants à base de corps gras et est plus résistant. De ce fait, le risque de grossesse non désirée est nettement rare. Il s’enfile facilement, mais côté prix, il est bien plus coûteux.

Préservatifs sans latex

Préservatifs sans latex : ce qu'il faut savoir sur l'allergie au latex

Utilisé dans plusieurs domaines, le latex est un matériau produit à partir d’une substance blanchâtre, que l’on retrouve dans la sève de l’arbre de l’Hévéa. Travaillé et transformé, on obtient du caoutchouc à partir duquel plusieurs objets sont fabriqués. Mais certaines personnes présentent une intolérance aux allergènes présents dans le latex.

 

Les réactions cutanées

Les personnes porteuses d’anticorps au latex réagissent de façon excessive à chaque contact avec le matériau : démangeaisons, brûlures, irritations… Dans certains cas, la réaction de l’organisme peut aboutir à l’apparition d’eczéma.

 

Les réactions sous forme respiratoire

L’intolérance au latex peut également provoquer des réactions allergiques telles que la rhinite, la conjonctivite. Certains feront même des crises d’asthme.

 

La réaction allergique du type 1

Cette réaction peut arriver, mais rarement. C’est la forme la plus grave, car elle pourrait causer le décès immédiat si l’on se réfère à la piqûre d’abeille. On la constate particulièrement chez les enfants ayant subi un choc anaphylactique suite à une intervention chirurgicale.

 

L’allergie au latex en relation avec la nourriture

Dans certains cas, des personnes allergiques au latex voient les manifestations apparaître après avoir mangé des fruits dont les protéines ressemblent à celles du latex. Cela peut se passer lors de la consommation de kiwi, de banane, d’avocat, d’ananas… Les manifestations peuvent être bénignes et se présenter sous forme de simples démangeaisons, mais parfois elles sont plus graves. Le sujet a des nausées, vomit, fait des crises d’asthme…

 

Éviter les allergies au latex

Pour se débarrasser de ces malaises, qu’elles soient simples ou sévères, le mieux est d’éviter tout contact avec cette matière. Informez votre médecin avant toute consultation ou intervention chirurgicale afin qu’il n’utilise pas ses gants en latex, car il existe d’autres matières qui peuvent remplacer ce produit : le nitrite ou le vinyle ou le néoprène.

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris