» » Comment savoir si on a une mycose ou une MST ?

Comment savoir si on a une mycose ou une MST ?

mardi 16 janvier 2024

Les infections génitales peuvent être une source d'inquiétude et de confusion pour de nombreuses personnes. Deux types d'infections courantes sont les mycoses et les MST (maladies sexuellement transmissibles). Comprendre les différences entre les deux et les symptômes associés peut aider à déterminer si vous êtes susceptible d'en être atteint et si vous devez consulter un professionnel de la santé.

 

Comprendre les mycoses et les MST

Commençons par comprendre ce qu'est une mycose. Une mycose est une infection causée par un champignon, généralement Candida albicans. Ces infections peuvent toucher différentes parties du corps, y compris les organes génitaux chez les hommes et les femmes. Les mycoses génitales sont souvent causées par un déséquilibre de la flore vaginale ou par des facteurs tels que l'usage excessif d'antibiotiques, des vêtements serrés ou des rapports sexuels non protégés.

 

En revanche, une MST est une infection causée par une bactérie, un virus ou un parasite qui se transmet généralement par contact sexuel. Les MST les plus courantes comprennent la chlamydia, la gonorrhée, la syphilis et le VIH. Ces infections peuvent entraîner des complications graves si elles ne sont pas traitées précocement.

 

Il est important de noter que les mycoses et les MST sont des problèmes de santé différents, bien qu'ils puissent tous deux affecter les organes génitaux. Les mycoses sont causées par des champignons, tandis que les MST sont causées par des bactéries, des virus ou des parasites. Il est essentiel de faire la distinction entre les deux pour un diagnostic et un traitement appropriés.

 

Les symptômes des mycoses génitales peuvent varier d'une personne à l'autre, mais ils peuvent inclure des démangeaisons, des brûlures, des rougeurs et des pertes vaginales anormales. Il est important de consulter un professionnel de la santé si vous présentez ces symptômes afin d'obtenir un diagnostic précis et un traitement approprié.

 

Quant aux MST, elles peuvent présenter des symptômes similaires à ceux des mycoses génitales, tels que des démangeaisons, des brûlures et des pertes anormales. Cependant, certaines MST peuvent également être asymptomatiques, ce qui signifie qu'une personne peut être infectée sans présenter de symptômes visibles. C'est pourquoi il est essentiel de se faire dépister régulièrement si vous êtes sexuellement actif, même en l'absence de symptômes.

 

La prévention des mycoses génitales et des MST repose sur des mesures similaires, telles que l'utilisation de préservatifs lors des rapports sexuels, l'hygiène personnelle appropriée et l'évitement des facteurs de risque tels que les vêtements serrés et l'usage excessif d'antibiotiques. Il est également important d'avoir des relations sexuelles protégées et de communiquer ouvertement avec son partenaire sur les antécédents médicaux et les pratiques sexuelles.

 

Symptômes communs des mycoses et des MST

Les symptômes d'une mycose génitale peuvent varier d'une personne à l'autre, mais ils incluent généralement des démangeaisons, des irritations, des rougeurs et des pertes blanches épaisses ressemblant à du fromage cottage.

 

Les mycoses génitales, également connues sous le nom de candidoses, sont des infections causées par des champignons. Elles peuvent affecter les organes génitaux internes et externes, tels que le vagin, le pénis, l'anus et la région de l'aine. Les facteurs qui favorisent le développement des mycoses génitales comprennent un système immunitaire affaibli, l'utilisation de certains médicaments, le port de vêtements serrés et humides, ainsi que des rapports sexuels non protégés.

 

Outre les démangeaisons, les irritations et les rougeurs, certaines personnes atteintes de mycoses génitales peuvent également ressentir une sensation de brûlure lors de la miction ou des rapports sexuels. Les pertes blanches épaisses ressemblant à du fromage cottage sont un autre symptôme courant. Il est important de noter que ces symptômes peuvent être similaires à ceux d'autres infections génitales, il est donc essentiel de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic précis.

 

Les symptômes des MST peuvent également varier, mais certains sont couramment observés. Parmi les signes les plus fréquents, on retrouve des démangeaisons, des brûlures, des écoulements anormaux, des douleurs abdominales ou pelviennes, des urinations douloureuses ainsi que des lésions génitales.

 

Les MST, ou infections sexuellement transmissibles, sont des infections qui se propagent principalement par le biais de rapports sexuels non protégés. Elles peuvent être causées par des bactéries, des virus ou des parasites. Les MST peuvent toucher les organes génitaux, la bouche, la gorge et l'anus, et peuvent entraîner de graves complications si elles ne sont pas traitées.

 

Il existe différentes MST, telles que la chlamydia, la gonorrhée, l'herpès génital, les condylomes génitaux (ou verrues génitales), la syphilis et le VIH. Chacune de ces infections présente des symptômes spécifiques, mais il est important de noter que certaines MST peuvent être asymptomatiques, c'est-à-dire ne présenter aucun signe visible. Par conséquent, il est essentiel de se faire dépister régulièrement, surtout si vous avez des rapports sexuels non protégés ou si vous avez plusieurs partenaires sexuels.

 

Diagnostic et tests

Si vous avez des symptômes qui suggèrent une mycose ou une MST, il est important de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis. Pour diagnostiquer une mycose génitale, votre médecin peut prélever un échantillon de vos sécrétions vaginales ou examiner les lésions cutanées si vous êtes un homme.

 

Pour diagnostiquer une MST, il est probable que votre fournisseur de soins de santé vous demande de subir des tests de dépistage tels que des prélèvements génitaux, des analyses de sang ou des tests d'urine. Ces tests peuvent détecter la présence d'agents infectieux spécifiques et aider à déterminer le meilleur traitement pour vous.

 

En plus des tests mentionnés précédemment, il existe d'autres méthodes de diagnostic utilisées dans le domaine de la santé. Par exemple, pour diagnostiquer certaines infections sexuellement transmissibles, les médecins peuvent effectuer des tests d'amplification des acides nucléiques (TAN). Ces tests permettent de détecter l'ADN ou l'ARN des agents infectieux dans les échantillons prélevés.

 

Les tests d'amplification des acides nucléiques sont très sensibles et spécifiques, ce qui signifie qu'ils peuvent détecter même de faibles quantités d'ADN ou d'ARN des agents infectieux. Cela les rend particulièrement utiles pour diagnostiquer des infections telles que la chlamydia, la gonorrhée et le virus de l'herpès.

 

En plus des tests de dépistage, votre médecin peut également vous poser des questions sur vos antécédents médicaux et sexuels pour obtenir des informations supplémentaires. Ces informations peuvent aider à établir un diagnostic précis et à déterminer le meilleur plan de traitement pour vous.

 

Il est important de noter que le diagnostic des infections génitales peut parfois être complexe, car les symptômes peuvent varier d'une personne à l'autre et certains agents infectieux peuvent être asymptomatiques. C'est pourquoi il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic précis et un traitement approprié.

 

Traitement des mycoses et des MST

Les mycoses génitales sont des infections fongiques qui peuvent affecter les organes génitaux chez les hommes et les femmes. Elles sont souvent causées par une prolifération excessive de champignons tels que Candida albicans. Ces infections peuvent provoquer des démangeaisons, des brûlures et des pertes vaginales anormales chez les femmes, et des rougeurs, des démangeaisons et des irritations chez les hommes.

 

Heureusement, les mycoses génitales peuvent être traitées avec des médicaments antifongiques. Il existe différentes options de traitement disponibles, notamment des crèmes, des comprimés et des ovules vaginaux. Votre médecin évaluera la gravité de l'infection et vos antécédents médicaux pour déterminer le traitement le plus approprié pour vous.

 

En plus des médicaments antifongiques, il est également important de prendre des mesures d'hygiène appropriées pour prévenir les récidives. Cela peut inclure le port de sous-vêtements en coton, l'évitement des douches vaginales parfumées et l'essuyage de l'avant vers l'arrière après être allé aux toilettes.

 

Passons maintenant aux MST, qui sont des infections sexuellement transmissibles. Il existe de nombreux types de MST, y compris la chlamydia, la gonorrhée, la syphilis, l'herpès génital et le VIH.

 

Le traitement des MST dépendra du type d'infection. Les MST causées par des bactéries, telles que la chlamydia et la gonorrhée, peuvent généralement être traitées avec des antibiotiques. Il est important de suivre le traitement prescrit par votre médecin et de terminer la totalité du traitement, même si les symptômes disparaissent.

 

En revanche, les infections virales, telles que l'herpès génital et le VIH, ne peuvent pas être guéries, mais elles peuvent être gérées avec des médicaments antiviraux et une prise en charge médicale continue. Ces traitements peuvent aider à réduire les symptômes, à prévenir les complications et à réduire le risque de transmission à d'autres personnes.

 

Il est important de noter que la prévention est essentielle pour réduire le risque de contracter des mycoses génitales et des MST. Utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels, se faire dépister régulièrement et limiter le nombre de partenaires sexuels peuvent aider à prévenir ces infections.

 

Prévention des mycoses et des MST

La prévention est la clé pour éviter les infections génitales. Pour prévenir les mycoses génitales, il est important de maintenir une bonne hygiène, de porter des sous-vêtements en coton, d'éviter les douches vaginales et de pratiquer des rapports sexuels protégés.

 

Pour prévenir les MST, il est essentiel d'utiliser des préservatifs lors de chaque rapport sexuel, de vous faire dépister régulièrement si vous êtes sexuellement actif, et de limiter le nombre de partenaires sexuels. Vous pouvez également envisager la vaccination contre certaines MST, comme le papillomavirus humain (HPV).

 

Découvrez nos autres conseils santé sur le médicament mycose vaginale

Comment arrêter de se gratter les parties intimes ?

Comment savoir si j'ai un Candida ?

Comment savoir si on a une mycose ou une MST ?

Comment se transmet Candida ?

Comment soigner une mycose recette de Grand-mère ?

Comment traiter une mycose vulvaire sans ordonnance ?

Est-ce que je peux faire l'amour avec une mycose ?

Est-ce que la mycose gratte ?

L'infection à Candida est-elle une MST ?

Le Candida peut-il être transmis à un homme ?

Pourquoi ça me gratte les parties intimes ?

Pourquoi l'ovule me brûle ?

Pourquoi la crème Éconazole me brûle ?

Pourquoi la mycose gratte ?

Pourquoi les mycoses grattent la nuit ?

Pourquoi mes lèvres me gratte ?

Pourquoi une mycose ne part pas ?

Une mycose féminine peut-elle disparaître d’elle-même ?

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.