Spray

Eau de soin Même - spray de 100ml
Produit en stock
13.50 €
Spray nasal Olioseptil - spray de 20 ml
Produit en stock
6.80 €
Brume d'eau soin apaisant Neutraderm - spray de 150ml
Produit en stock
5.89 € 3.89 €
-34%
Spray anti-moustique bébé Mustela - spray de 100ml
Victime de son succès
11.90 €
Sun Secure Spray pocket SPF50+ SVR - spray de 20 ml
Victime de son succès
12.48 €
Eau active Embryolisse - spray de 30ml
Produit en stock
3.99 €
Brume hydratante Weleda - spray de 100 ml
Produit en stock
9.64 €
Hyarhinol spray nasal - flacon de 15 ml
Produit en stock
5.99 €
HerbalGem Propolis bio - spray de 15ml
Produit en stock
8.93 €
Page 1 sur 3>>>

Le spray fait partie des médicaments administrés par voie cutanéo-muqueuse. Il s’agit d’une méthode d’absorption se faisant par la peau, la muqueuse ou encore les membranes. Plusieurs modes d’administration des aérosols sont à distinguer, notamment les nébuliseurs et les aérosols doseurs.

 

Indication d'un spray

Le spray aussi appelé aérosol est une suspension de solide ou de liquide dans un gaz ou un mélange gazeux. La majorité des aérosols contient des gouttelettes différentes. Afin d’assurer une dispersion hétérogène, ces dispositifs disposent de diverses tailles et formes. Le spray utilise la voie inhalée comme mode d’administration du médicament. Ce mode est surtout indiqué dans le traitement de la sphère ORL, des maladies pulmonaires, des BPCO et de la mucoviscidose. Cette technique offre l’avantage de déposer de façon rapide la molécule active sur l’organe cible. Elle réduit également les effets secondaires.

 

Types de générateurs d’aérosol

Actuellement, différents types de générateurs d’aérosol sont disponibles sur le marché. Il y a entre autres, les générateurs pneumatiques, les générateurs ultrasoniques et les générateurs à tamis. L’aérosol peut également être généré par divers moyens, notamment l’aérosol doseur. Celui-ci est le dispositif le plus répandu actuellement.

 

Les générateurs pneumatiques génèrent une préparation médicamenteuse nébulisée sous l’effet d’un gaz comprimé. Il dispose d’un gaz propulseur stocké sous pression ou produit par un compresseur. Les générateurs ultrasoniques génèrent une préparation médicamenteuse nébulisée sous l’effet d’ultrasons. Ce genre de générateur peut être muni d’un simple ou d’une double cuve. De plus, le réglage de la puissance de nébulisations peut être réglé avec ce genre de dispositif.

 

Il faut savoir que les nébuliseurs pneumatiques ou ultrasoniques sont moins utilisés du fait qu’ils sont ignorés par les médecins. Toutefois, ils sont largement utilisés par les pneumologues et les oto-rhino-laryngologistes. Les générateurs à tamis génèrent une préparation médicamenteuse nébulisée sous l’effet de vibration à haute fréquence. Ils présentent également un débit fort passant au travers des micro-orifices d’un tamis.

 

Avantages

L’utilisation d’un aérosol offre l’avantage de déposer directement les substances actives dans l’arbre bronchique. Le dépôt de particules dans ce dernier est conditionné par plusieurs facteurs, notamment, la taille des particules adéquates et la quantité suffisante de produits nébulisés. Cela dépend également de la morphologie des voies aériennes compatible avec le transfert des particules.

 

L’aérosol présente également l’avantage d’atteindre directement la cible à savoir les bronches. Il offre peu d’effets systémiques, de faibles doses administrées et une action rapide à cause de la biodisponibilité locale. Les mécanismes permettant le dépôt de l’aérosol dans les voies aériennes sont l’impaction, la sédimentation et la diffusion.

 

L’impaction utilise de grosses particules propulsées à une grande vitesse. Elles percutent la paroi des voies aériennes supérieures ne franchissant pas la sphère ORL. La sédimentation utilise de petites particules atteignant les bronchioles et répondant au phénomène de la sédimentation. Du fait de la gravité, elles tombent et se déposent sur l’épithélium bronchique. Ceci est rendu possible grâce à une éventuelle apnée de quelques secondes. La diffusion concerne les fines particules animées de mouvements browniens. À noter que seulement 20 % de ces particules arrivent à se déposer à l’aide de la collision avec d’autres molécules. Le reste se fait expulser au cours de l’expiration.