Marronnier d'Inde

Roll-on Lymphaveine 3C Pharma - roll-on de 50 ml
Victime de son succès
9.64 €

Le marronnier d’Inde est une plante très appréciée en phytothérapie. En effet, il possède de nombreuses vertus, dont la plus particulière est sa propriété veinotrope. Il est de ce fait indiqué dans le soin de plusieurs maladies liées à une mauvaise circulation sanguine.

 

Description du marronnier d’Inde

Le marronnier d’Inde est un arbre originaire de l’Asie, qui appartient à la famille des hippocastanacées. Il pousse aussi bien en altitude de plus de 1000 mètres qu’en bord de routes, et ce à l’état sauvage. Cet arbre peut atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur et peut vivre pendant plusieurs centaines d’années.

 

Les feuilles du marronnier sont palmées et munies d’un long pétiole. L’arbre produit aussi des fruits entourés d’une capsule ronde ou ovale, ainsi que des fleurs blanches odorantes.

 

Les parties de l’arbre les plus exploitées en médecine sont l’écorce, les graines et les bourgeons.

 

Les autres noms du marronnier d’Inde sont : marronnier commun, châtaignier des chevaux, marronnier blanc.

 

Composition du marronnier d’Inde

Si le marronnier d’Inde est très sollicité en phytothérapie, c’est parce qu’il renferme de nombreux actifs qui sont appréciés pour leurs multiples propriétés.

 

En effet, la graine de cet arbre est riche en flavonoïdes tels que du quercétol et du kaempférol, des saponisides triterpéniques et un tanin catéchique. L’écorce, quant à elle contient de l'æscine, des hétérosides coumariniques, de l'esculoside, des antioxydants, de la vitamine P, du polysaccaride et du stérol.

 

Propriétés du marronnier d’Inde

  • Veinotoniques
  • Vasculoprotectrices
  • Anti-inflammatoires
  • Anti-œdémateuses
  • Décongestionnantes
  • Antioxydantes
  • Astringentes
  • Cicatrisantes.

Indications

  • Troubles de la circulation

Le marronnier d’Inde est généralement indiqué dans certains types de troubles circulatoires tels que :

  • l’insuffisance veineuse (et lymphatique) chronique
  • les lourdeurs 
  • les crampes nocturnes au niveau des membres inférieurs
  • les varices 
  • les dysménorrhées d’origine circulatoire.

Il est aussi prescrit pour prévenir les problèmes de thrombose post-chirurgicale et les hémorroïdes.

  • Congestions inflammatoires du petit bassin

Congestion et hypertrophie de la prostate, congestion pelvienne.

 

Autres indications

  • Infertilité masculine par dilatation du canal spermatique
  • Ulcères variqueux
  • Dilatation des petits vaisseaux cutanés
  • Saignements de nez
  • Ecchymoses
  • Taches cutanées
  • Hématomes
  • Couperose
  • Engelures
  • Aphtes
  • Ulcérations de la muqueuse buccale.

Dosage

Le marronnier d’Inde s’utilise en usage externe et interne. Pour une administration par voie orale, il est proposé sous forme de décoction, de teinture alcoolique et de gélules. Pour une application externe, la décoction, la crème et le gel sont les plus utilisés.

  • Gélules

La gélule contient de l’extrait sous forme pulvérisé du marronnier d’Inde. Elle est destinée pour un traitement interne de l’insuffisance veineuse et ainsi que les autres problèmes circulatoires. Le dosage indiqué pour la gélule est de 1 à 2 gélules, à prendre 3 fois par jour avec un grand verre d’eau.

  • Décoction

Pour préparer une décoction, faites bouillir les écorces sèches des branches de plus de trois ans (une poignée) dans de l’eau (un litre) pendant une quinzaine de minutes. 

  • En voie orale, cette préparation est à boire pendant deux jours.
  • Pour un usage externe, vous pouvez augmenter la quantité de copeaux à faire bouillir. Pendant que la préparation est encore chaude, servez-vous d’une compresse pour appliquer la décoction sur la peau. Cette utilisation est indiquée pour apaiser les yeux gonflés, pour soigner les ecchymoses et la couperose, et pour soulager les douleurs dues aux hémorroïdes.

Pour une utilisation plus sécurisée, vous devez acheter les copeaux dans une herboristerie.

  • Teinture alcoolique

Pour préparer la teinture alcoolique, macérez les graines dans de l’alcool à 40 %. Utilisez 1 à 4 ml par jour de cette préparation.

Pour bénéficier des bienfaits de la teinture alcoolique, vous n’êtes pas obligé d’en préparer. En effet, vous trouverez en pharmacie de la teinture de marron d’Inde que vous pouvez utiliser immédiatement.

  • Gel et crèmes

Les gels et les crèmes issus du marronnier d’Inde sont à utiliser par voie topique. Leur application doit se faire avec un massage doux. La durée de traitement et la fréquence d’usage varient selon le type de médicament. Aussi, respectez scrupuleusement les prescriptions de votre médecin.

 

Précautions d’emploi et contrindications

En usage externe, évitez d’utiliser le gel, la crème ou la décoction de marronnier d’Inde sur les plaies ulcérées.

 

Cette plante est déconseillée chez les femmes enceintes ou allaitantes.

 

L’utilisation du marronnier d’Inde en phytothérapie est contrindiquée pour les jeunes enfants.

 

Dans l’un des cas suivants, prévenez votre médecin si vous comptez vous faire soigner avec le marronnier :

  • si vous suivez un traitement anticoagulant précédant une intervention chirurgicale.
  • si vous êtes diabétique
  • si vous souffrez de cholestase
  • si vous avez les lésions externes cutanées
  • si vous avez êtes atteint d’une insuffisance rénale. 

Pour éviter les risques de survenue d’effets indésirables, il est important de respecter les précautions inscrites ci-dessus.

 

Les effets secondaires du marron d’Inde

  • Effets des médicaments à base de marron d’Inde

Les effets secondaires les plus rapportés après l’administration des produits à base de marron d’Inde sont :

  • des étourdissements
  • des maux de tête, des nausées
  • des maux d'estomac, des démangeaisons
  • des spasmes au mollet.
  • Effets de la fleur de la plante

Le marronnier d’Inde produit des fleurs dont le pollen peut provoquer certains types de réactions allergiques.

  • Effets secondaires des graines et de l’écorce

En ingestion, les graines et les écorces sont susceptibles d’entrainer divers effets indésirables comme :

  • des maux d’estomac
  • des problèmes rénaux
  • un état de faiblesse
  • des vomissements
  • de la diarrhée.

En présence de l’une de ces manifestations, vous devez rapidement voir un médecin.

 

Interactions médicamenteuses

Généralement, les médecins proscrivent l’association du lithium et du marronnier d’Inde. En effet, le marronnier modifie la capacité du corps à se débarrasser du lithium, pouvant ainsi entrainer l’apparition de graves effets secondaires.

 

Le marronnier d’Inde a tendance à diminuer le taux de glycémie. Il ne peut pas donc s’associer aux médicaments contre le diabète tels que : le glimépiride, le glyburide, l'insuline, etc.

 

Le marronnier d’Inde ne peut pas être pris avec certains types de médicaments anticoagulants comme l'aspirine, le clopidogrel, le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène, la daltéparine, l'énoxaparine, la warfarine, etc.