Infection urinaire : pourquoi la femme est-elle plus touchée ?

mercredi 18 juillet 2018
cystite femme

Envies permanentes d’uriner alors que la vessie est déjà vidée, sensation de brûlure à la miction, douleurs et crampes au niveau du bas ventre, les symptômes de l’infection urinaire ne trompent personne. Cela peut sembler injuste et sexiste, mais la population féminine est de loin la catégorie la plus touchée par la cystite. Les chiffres montrent que la maladie est 50 fois plus courante chez les femmes que les hommes.

 

Pourquoi la cystite est-elle plus fréquente chez les femmes ?

Cette infection urinaire est due à la prolifération d’agents pathogènes dans la vessie. Dans plus de 80 % des cas, ce sont les bactéries intestinales de type Escherichia coli qui sont en cause. Et si les femmes sont plus touchées par leur propagation dans l’appareil urinaire, c’est à cause d’une anomalie d’ordre anatomique.

 

bacterie responsable d'une infection urinaire

 

En effet, le méat urinaire de la femme est situé juste à côté de l’anus où les germes responsables sont toujours présents en grand nombre. La moindre faute comportementale peut ramener ces bactéries vers le méat. Ainsi, elles peuvent facilement remonter l’urètre et se répandre dans la vessie.

 

Quels sont les facteurs de risque chez les femmes ?

Fréquemment, les crises de cystite surviennent après les relations sexuelles. Mais ce n’est pas pour autant qu’il s’agisse d’une IST. En pénétrant le vagin, le pénis peut rapporter les bactéries anales de la femme dans la zone concernée. Le mouvement du sexe masculin durant le rapport peut aussi pousser les germes de l’urètre à s’introduire dans la vessie. L’utilisation de spermicides augmente également les risques.

 

Chez les femmes ménopausées, le déficit hormonal entraîne le déséquilibre de la flore vaginale et les bactéries peuvent facilement coloniser la vessie. Mais en plus de cela, le prolapsus génital des femmes âgées ne leur permet plus de vider totalement leur vessie lorsqu’elles urinent. Ainsi, les éventuels germes pathogènes peuvent se proliférer sans être évacués complètement.

 

infection urinaire

 

Par ailleurs, les femmes enceintes sont également à risque à cause de nombreux facteurs :

  • Premièrement, la modification hormonale entraîne la rupture de la flore du vagin et facilite la dissémination de toute sorte de bactéries.
  • Deuxièmement, plus l’utérus grandit, plus il  comprime la vessie et les urines stagnent.
  • Troisièmement, la constipation, qui est très fréquente lors de la grossesse, est un facteur favorisant les symptômes de la cystite.

Comment prévenir la cystite chez les femmes ?

Il faut boire beaucoup d’eau pour augmenter la production des urines. Ainsi, si des bactéries parviennent à s’introduire dans l’appareil urinaire, vous aurez plus de chances de vous en débarrasser à temps.

 

boire de l'eau pour eviter la cystite

 

Mais pour cela, il faut vous assurer de bien vider votre vessie à chaque miction. Une alimentation saine et riche en fibres est à privilégier pour prévenir la constipation.

 

Pour ne pas risquer une cystite post-coïtale, il faut uriner après chaque relation sexuelle même si l’envie ne se ressent pas.

 

En savoir plus sur la cystite et les personnes à risque : 

Comment soigner une cystite quand on est enceinte ?

Comment traiter une infection urinaire chez l'enfant ?

Quels sont les symptômes de la cystite chez l'enfant ?

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.