Collyre

Larmabak 0,9% collyre - flacon de 10ml
Produit en stock
4.51
Opticron 2% collyre - flacon de 5ml
Produit en stock
3.48
VIitabact 0,05% collyre - flacon de 10ml
Produit en stock
2.36

Le collyre pour le traitement

Avant tout, il y a le collyre antibactérien local, destiné à traiter les infections localisées de l’œil. Il contient en effet des antibiotiques qui ont pour but de détruire les microbes et les germes qui se sont introduits dans l’œil.

 

Ensuite, on trouve le collyre antiseptique local avec ou sans vasoconstricteur. Un produit est dit antiseptique lorsqu’il est destiné à désinfecter, c’est-à-dire à limiter la propagation des infections au niveau de l’œil sans avoir la faculté de détruire les germes. Lorsqu’il possède un vasoconstricteur, le collyre possède un effet décongestionnant. Dans le cas contraire, il ne produit pas cet effet.

 

Le collyre antiviral, lui, est spécialement conçu pour lutter contre les virus. Comme l’œil est un organe externe, les agressions externes sont multiples. Mis à part les microbes et les différentes sortes de pollution, il existe certains virus qui attaquent particulièrement les yeux. D’où l’usage du collyre antiviral. Il en est de même pour le traitement de l’herpès.

 

Les inflammations au niveau des yeux sont dues à de multiples raisons. Pour y remédier, les collyres anti-inflammatoires locaux ont été mis au point. Ils peuvent être composés de corticoïdes en combinaison avec des antibiotiques ou pas ; ou de l’anti-inflammatoire avec ou sans corticoïdes.

 

Pour les symptômes d’hypersensibilité survenus au niveau des yeux, il existe les collyres antiallergiques locaux. Ceux-ci sont réservés uniquement pour pallier ou du moins atténuer les effets de l’allergie.

 

En outre, il y a le collyre anti glaucomateux. Comme son nom l’indique, c’est le médicament spécifique pour lutter contre le glaucome. Dans le cas où les yeux présenteraient des gonflements, le traitement avec le collyre doit être associé à des injections intraveineuses destinées à dégonfler les yeux par le biais d’un diurétique.

 

Le collyre cicatrisant : après une chirurgie de l’œil, le collyre cicatrisant est utilisé pour faciliter la cicatrisation de l’œil, notamment de la cornée. Il est aussi préconisé pour réparer la conjonctive après son opération.

Les personnes atteintes de cataracte utilisent également un collyre spécialement affecté à cet effet.

 

Le collyre utilisé par les médecins pendant un examen ou une chirurgie

Les mydriatiques sont des collyres que les ophtalmologues utilisent lors de l’examen de l’œil. Ils ont pour but de dilater les pupilles afin de donner une vision floue. Ceux-ci sont spécialement utilisés pour examiner le fond de l’œil.

La fluorescéine servant à colorer les yeux est utilisée pour détecter certaines maladies oculaires.

 

Les collyres anesthésiques locaux, de leur côté, peuvent servir pour diminuer les douleurs de l’œil, notamment pendant une intervention chirurgicale.

 

Lors d’une chirurgie, le collyre à employer doit être spécifique à l’intervention à faire. Il revient au chirurgien de le choisir selon le type de chirurgie qu’il va effectuer.

 

Il est à noter que les collyres mydriatiques et anesthésiques sont d’usage strictement médical.

 

Autres indications pour l’utilisation du collyre

À part les collyres à usage médical et les collyres destinés à un but précis, d’autres collyres s’utilisent aussi.

 

Le collyre nettoyant, destiné à nettoyer l’œil. Il s’utilise lors du lavage externe des yeux. Il se peut qu’aucune infection n’atteigne les yeux. Cependant, avant de les soigner, il est indispensable de les nettoyer à l’aide d’un collyre spécial afin d’éviter que d’autres germes s’introduisent dans les yeux.

 

Quant aux larmes artificielles, elles ont pour but d’humidifier les yeux lors d’une sécheresse oculaire. Les larmes artificielles sont toutefois différentes des produits de contactologie qui sont essentiellement utilisés par ceux qui utilisent des verres de contact.

 

Comment utiliser le collyre ?

Puisque le collyre est un traitement externe, il est important de bien suivre les précautions d’utilisation suivantes :

  • Il faut se laver les mains avec du savon ou du gel désinfectant avant de manipuler le produit au risque de faire introduire de nouveaux germes dans les yeux au cours de l’utilisation.
  • Le collyre est une substance facilement dégradable. Il est donc interdit de l’utiliser au-delà de 15 jours après sa première ouverture. Il existe cependant certains collyres qui peuvent être employés jusqu’à 1 mois après leur ouverture, mais c’est très rare.
  • Le collyre est un médicament. Il possède une date de péremption qui est marquée sur son flacon et sa boîte. Il faut respecter strictement cette date. Ainsi, passée la date de péremption, le collyre est inutilisable.
  • Au cours de l’utilisation, il faut éviter que l’embout du flacon soit en contact avec l’œil ou la paupière.
  • Après chaque utilisation, il faut bien refermer hermétiquement le couvercle du flacon afin que les microbes ne puissent pas s’y glisser.
  • Pour les personnes portant des verres de contact, il faut les retirer avant d’utiliser le collyre.
  • Il faut bien nettoyer les yeux avec du sérum physiologique en l’absence de solution nettoyante.
  • Le collyre se verse au niveau du coin interne de l’œil. Ainsi, il faut adopter la position adéquate pour bien maîtriser l’action. La minutie est de rigueur, et cela en vue d’éviter tout incident. S’il s’avère difficile de faire l’instillation soi-même. Il convient ainsi de faire appel à une autre personne pour le faire.
  • Après avoir versé le produit, cligner les yeux de façon à bien le répandre dans toute l’étendue de chaque œil.

Un collyre peut comporter différents médicaments dans sa composition. Dans ce cas, il est utilisé pour soigner une ou plusieurs maladies à la fois.

 

Pourquoi utiliser du collyre ?

Les médicaments sont présentés sous plusieurs formes. Les comprimés et les autres médicaments sous forme solide sont en général destinés à être administrés par voie orale. Ils agissent ainsi de l’intérieur. Mais cette forme est souvent spécifique pour les traitements internes. Il en est de même pour les solutions injectables. Pour les médicaments à usage externe, il existe les pommades, les crèmes et les autres solutions liquides qui ont pour mission de pallier les problèmes externes.

 

Mais lorsqu’il s’agit des yeux, le produit à utiliser est présenté sous forme de collyre. Il s’agit de médicament administré par voie ophtalmique. Auparavant, les médicaments affectés pour remédier aux maladies des yeux ont été présentés sous forme de pommade. Au fil du temps, le collyre est de plus en plus utilisé.

 

Plus facile à utiliser et ne favorisant pas de risque d’attraper d’autres germes, le collyre a conquis le marché au détriment des pommades et des gels ophtalmiques.

 

Quels sont les avantages du collyre ?

Les différentes agressions des yeux se manifestent par bon nombre d’infections. À la suite de cela, les yeux connaissent particulièrement des irritations et des inflammations. Il est à rappeler que plusieurs germes se logent aux alentours de cette zone.

 

L’utilisation de pommade ou de gel ophtalmique est prescrite par les ophtalmologues, ou par les pharmaciens. Toutefois, ces deux préparations présentent des risques élevés d’attraper de nouveaux germes pouvant causer d’autres maladies. De la sorte, le collyre s’avère le plus attribué pour traiter les yeux.

 

Un gel ou une pommade ophtalmique engendre dans la majorité des cas des petites particules résiduelles sur les extrémités des yeux. Ces débris attirent facilement les microbes et peuvent aboutir à de nouvelles infections. Raison pour laquelle le collyre demeure le plus efficace en matière de traitement des yeux.

 

De plus, cette forme est plus facile à appliquer par rapport au gel ou à la pommade, car il est plus facile de doser les gouttes.

 

Plusieurs collyres sont autant susceptibles d’être utilisés en même temps, c’est-à-dire en association. Le traitement dépend évidemment de la nature de la maladie. Dans tous les cas, l’utilisation est strictement conditionnée par une consultation préalable auprès d’un médecin.

 

En outre, le collyre possède une plus large utilisation. À part le fait qu’il soit un médicament curatif, il possède également des rôles préventifs du moment où il prévient les actions de certains germes. C’est le cas des collyres antiseptiques et nettoyants.

 

Tous les collyres sont-ils à but curatif ?

Bien qu’ils se présentent sous forme médicamenteuse, certains collyres n’ont pas de vertu thérapeutique. Ils sont toutefois bel et bien utilisés. Il en existe plusieurs, voici donc quelques exemples.

  • Les larmes artificielles

Les larmes artificielles sont des collyres préconisés pour pallier la sécheresse oculaire. Dans ce cas, l’œil n’est atteint d’aucune maladie. Seulement, la quantité de larmes est insuffisante entraînant ainsi l’irritation des yeux. Les larmes artificielles sont spécialement conçues pour humidifier l’œil afin de prévenir toutes infections externes.

  • Les collyres antiseptiques

Comme leur nom l’indique, les collyres antiseptiques servent à nettoyer les yeux, ils s’utilisent notamment avant chaque instillation. En effet, organe directement exposé à toutes sortes d’agents pathogènes, les alentours de l’œil doivent d’être nettoyés. Le nettoyage sert ainsi à éliminer les virus et bactéries sans toutefois les tuer.

  • Les collyres antiallergiques

Les collyres antiallergiques ne fonctionnent pas en tant que médicament. Ils soulagent seulement les symptômes des allergies comme la rougeur des yeux, l’irritation, la démangeaison et la surproduction de larmes.

  • Les collyres cicatrisants

Après une intervention chirurgicale, une cicatrisation est inévitable. L’anatomie des yeux est très différente de la peau, l’organe qui subit couramment des opérations. Pour pouvoir assurer une bonne cicatrisation à l’intérieur de l’œil, il faut utiliser un collyre