Calcium

Ergyzym Nutergia - boite de 40 gélules
Produit en stock
15.83 €
Normalite sommeil Codifra - boite de 30 capsules
Victime de son succès
12.46 €
ErgyKid Mag Nutergia - 14 sachets
Produit en stock
12.08 €
Ergyflavone Nutergia - 60 gélules
Produit en stock
23.04 €
Ergybase Nutergia - 60 gélules
Produit en stock
15.53 €
Rennie menthe - boîte de 48 comprimés
Victime de son succès
5.96 €
Rennie orange - 36 comprimés à croquer
Produit en stock
5.99 €
Page 1 sur 2>>>

Puisque le calcium est un élément vital pour l’organisme, il est donc indiqué dans beaucoup de cas. En général, le calcium prévient les maladies et les dysfonctionnements de l’organisme.

Prévention des problèmes des os

 

Le calcium occupe une grande responsabilité dans la formation et le maintien des os. Une quantité suffisante en calcium permet de prévenir les maladies liées à l’altération des os comme l’ostéoporose ou le rachitisme. 

  • L’ostéoporose

Bien que l’os ne se voit pas en mouvement comme le font la plupart des organes, il est bien vivant et entame tous les jours un renouvellement des tissus osseux. Le capital osseux est donc en perpétuelle régénération. Le calcium intervient amplement dans ce processus. Le renouvellement des os est aux environs des 10 % annuels. Le manque d’élément favorisant ce renouvellement de calcium va fragiliser les os et provoquerait l’ostéoporose

 

L’ostéoporose survient, dans la majorité des cas, lorsque les os atteignent une phase de perte osseuse. Dans la vie, les os obéissent à 3 phases de croissance. La première est la phase de croissance à proprement parler au cours de laquelle les os entament leur croissance. La phase de croissance osseuse débute dès la période intra-utérine jusqu’à l’âge de 20 ans en moyenne. La seconde phase, appelée aussi phase en plateau, se caractérise par l’équilibre entre la croissance et la dégénérescence des os. Et la troisième et dernière phase est la phase de perte osseuse. Après la trentaine, chaque individu subit une perte d’environ 0,5 à 1 % de ses os en une année. 

 

Chez les femmes ménopausées, la perte s’accélère. C’est ce qui explique le taux d’atteinte plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Après la ménopause, le taux d’œstrogènes chute et entraîne directement un déséquilibre hormonal. Ce déséquilibre va conduire à une destruction progressive et plus rapide des os. La baisse d’activités physiques ne fait qu’amplifier le phénomène.

 

L’ostéoporose se traduit ainsi par le déséquilibre entre la régénération et la perte en os. Les os deviennent poreux et fragiles, d’où le nom de la maladie elle-même. Pour pallier ce problème, il faut augmenter la consommation journalière de calcium afin de retrouver l’équilibre. 

  • Le rachitisme

Contrairement à l’ostéoporose, le rachitisme est une maladie osseuse qui affecte les enfants en période de croissance. Il est le fruit d’une carence en vitamine D. Or, la vitamine D est l’élément responsable de la fixation du calcium sur les os, le rachitisme n’est donc qu’un corollaire de la carence en calcium sur les os en croissance. 

 

Les signes du rachitisme sont en général un froncement des poignets ainsi que des chevilles. Ceux-ci sont tangibles et s’accompagnent d’un élargissement des extrémités inférieures des membres. Le rachitisme est aussi l’origine de plusieurs déformations orthopédiques. De plus, cette maladie entraîne des retards sur la fermeture des fontanelles, la dentition, le maintien de la tête, la position assise et la marche. Ce qui ne signifie pas pour autant que tout retard est le fruit d’un rachitisme.

 

Prévenir le rachitisme implique donc une consommation suffisante de calcium, mais aussi de vitamine D pour pouvoir fixer le calcium sur les os. La vitamine D peut se procurer à l’aide d’une exposition au soleil. Elle est sécrétée par la peau. Une carence peut être rééquilibrée par la consommation de vitamine D en complément alimentaire.

  • Soulagement des symptômes liés au syndrome prémenstruel

Lors du syndrome prémenstruel ou règles, certaines femmes éprouvent de la douleur. Les causes en sont multiples. Il peut s’agir d’une cause congénitale comme la rétroversion utérine, ou d’autres causes comme les tumeurs utérines en l’occurrence. Dans tous les cas, la femme souffre pendant cette période et peut même être invalide pendant les règles. Pour soulager ces douleurs, un régime riche en calcium est requis. D’ailleurs, une étude épidémiologique a déjà été effectuée à ce sujet. En 2005, l’étude a démontré que les femmes suivant un régime riche en calcium souffraient moins du syndrome prémenstruel. 

  • Prévention de l’hypertension artérielle pendant la grossesse

L’hypertension artérielle pendant la grossesse est un trait caractéristique d’une maladie appelée prééclampsie. Plusieurs facteurs sont à l’origine d’une hypertension artérielle chez les femmes enceintes. Les grossesses précoces, c’est-à-dire avant l’âge de 18 ans, ou tardives, après 40 ans, sont des causes les plus fréquentes. Il se peut aussi que la femme soit issue d’une famille atteinte d’une hypertension artérielle. Les femmes atteintes du diabète, de kystes de l’ovaire. 

 

Pour une femme enceinte, lorsque la tension artérielle franchit 14/9 au repos, il s’agit d’une hypertension artérielle gravidique. Faute de soin adéquat, cette hypertension artérielle peut provoquer une mortalité fœtale ou même celle de la mère. 

 

Pour prévenir l’hypertension artérielle, il est recommandé à toute femme enceinte présentant des risques d’hypertension artérielle de consommer plus de calcium que d’habitude. 

  • Facilite la croissance intra-utérine du fœtus

La période gestative est la période pendant laquelle le fœtus entame sa première croissance osseuse. Il se nourrit exclusivement des aliments consommés par sa mère via le cordon ombilical. Le dernier trimestre de la grossesse est la phase finale de la croissance intra-utérine. C’est pendant cette période que la croissance du fœtus s’accélère. Il consomme ainsi la majorité des nutriments absorbés par sa mère afin de pouvoir assurer sa croissance. La solidité des os du fœtus dépend donc de l’apport en calcium émanant de la mère. Un apport suffisant en calcium pendant cette période va garantir son capital osseux.

 

De ce fait, la mère doit augmenter son apport calcique pendant la grossesse en vue de permettre au fœtus de bien assurer sa croissance. Le médecin prescrit du calcium pour les femmes, notamment pendant le dernier trimestre de la grossesse. 

  • Prévention de l’obésité et du surpoids

L’obésité ou le surpoids est la conséquence directe d’une très forte consommation de matière grasse. La consommation excessive d’aliments riches en glucides est aussi une cause de surpoids. Le glucide se métabolise très facilement dans le corps. À forte quantité, celui-ci se transforme en réserve lipidique. En temps normal, la quantité de graisse est de 10 à 15 % du poids corporel chez l’homme si elle est de 20 à 25 % du poids corporel chez la femme. Au-delà de cette quantité, le corps est en surpoids. Aussi, le surpoids se définit comme l’accumulation extrême de graisse. 

 

Les causes les plus fréquentes de ces maladies sont majoritairement liées à une mauvaise habitude alimentaire. Ce ne sont pas seulement les aliments riches en gras qui provoquent le surpoids et l’obésité. Les aliments riches en glucides sont aussi susceptibles d’engendrer de telles maladies.

 

En ce qui concerne leur corrélation avec la quantité de calcium dans le corps, la quantité de ce dernier est inversement proportionnelle à la masse graisseuse. Plus de gras implique une diminution de calcium. L’action inverse visant à prévenir le surpoids et l’obésité s’explique ainsi par une plus forte consommation de calcium afin de diminuer l’accumulation de gras dans le corps. Il faut quand même veiller à ne pas dépasser la limite normale, de peur de provoquer des effets néfastes.

  • Régulation du taux de cholestérol dans le sang

Le cholestérol est un gras qui est plus ou moins néfaste pour la santé. Lorsque son taux est élevé, il peut provoquer des dépôts dans les vaisseaux sanguins. Le dépôt de cholestérol dans le sang peut entraîner des accidents cardiovasculaires comme un infarctus. La consommation excessive de cholestérol est donc source de maladies cardiovasculaires cérébrales. Le rôle du calcium pour y remédier est comme suit : le corps détecte un manque de calcium. Il pense donc qu’il y a un manque de cholestérol. De la sorte, le corps se met à en produire plus. Or, une surproduction de cholestérol ne peut que conduire aux dépôts dans le sang. Aussi, pour prévenir un tel phénomène, il faut éviter toute carence en calcium.

 

Comment prendre le calcium ?

Bien que des idées divergent sur la quantité de calcium à consommer par jour, la normale serait d’en consommer à raison de 700 mg à 800 mg par jour. Pour les personnes âgées, la quantité nécessaire est plus conséquente. Une personne de plus de 50 ans doit consommer jusqu’à 1200 mg de calcium, donc plus d’un gramme par jour. Ceci afin de limiter l’altération progressive des os.

 

Le calcium est naturellement présent dans bon nombre d’aliments. Les produits laitiers sont les aliments les plus riches en calcium. Certains fruits et légumes sont aussi recommandés en raison de leur apport calcique.

 

Toutefois, le calcium peut être consommé en tant que complément alimentaire. Mais dans ce cas, il faut un avis préalable du médecin. Un diagnostic médical permet de situer la carence en calcium et d’éviter une hypercalcémie. 

 

Le calcium en complément alimentaire est présenté sous plusieurs formes suivant l’âge, la catégorie et le degré de carence en calcium. Par exemple, le calcium en injection intraveineuse est conçu spécialement pour ceux dont la carence est sévère. Le sujet présente des symptômes de vertige, de fourmillement des muscles, des crampes, etc. Le calcium en injection est directement introduit vers les vaisseaux sanguins et agit vite. 

 

En revanche, le calcium en comprimé est souvent prescrit pour les sujets présentant une carence, mais à une intensité modérée. Les comprimés passent d’abord par l’appareil digestif, ce qui ralentit son action. C’est pour cela que les comprimés sont donnés à ceux qui sont en hypocalcémie modérée. 

 

Il faut signaler que la consommation de calcium en complément alimentaire pour les indications ci-dessus doit être d’une quantité de 1 à 1,5 g par jour. Le corps ne pouvant pas absorber plus de 0,5 g par prise, les prises doivent donc être espacées selon la quantité à consommer, et chaque prise doit être espacée de 2 h au minimum. La consommation de calcium en complément alimentaire n’exclut pas le fait d’en consommer via les aliments. 

 

Attention ! Certains traitements médicamenteux sont incompatibles avec la prise de calcium en complément alimentaire. C’est le cas par exemple de certains antibiotiques et des hormones thyroïdiennes. 

La surconsommation de calcium est aussi néfaste pour le corps. Elle entrave à l’absorption d’autres minéraux. 

 

Y a-t-il des contre-indications et des effets indésirables pour le calcium ?

  • Les contre-indications

Le calcium est, certes, indispensable au bon fonctionnement du corps. Il intervient dans plusieurs domaines, si ce n’est pour garantir la solidité et l’entretien des os. Toutefois, certaines personnes ne doivent pas suivre un traitement en complément alimentaire avec ce minéral. 

 

Les personnes souffrant de cysticercose ne peuvent pas prendre du calcium. La cysticercose est l’appellation du dépôt de larve de ténia au niveau du cerveau. Ingérée lors de la consommation d’aliments contaminés, la larve de ténia élit domicile au niveau du cerveau et prend comme bouclier le calcium. La consommation de calcium ne fera ainsi que renforcer la maladie. De ce fait, toute personne souffrant de telle maladie ne doit pas prendre du calcium en complément alimentaire. 

 

Ensuite, le calcium ne doit pas être pris par les personnes présentant déjà un taux de calcium plus élevé tant dans le sang que dans l’urine, une hypercalcémie ou une hypercalciurie provoquent toutes les deux des effets néfastes sur l’organisme.

 

L’hypercalcémie est le fruit d’une atteinte rénale ou d’une tumeur maligne. Elle est provoquée par un dysfonctionnement hormonal. Le taux de calcium dans le sang dépasse donc les 2,6 mmol de calcium par litre de sang. L’hypercalcémie peut aboutir à des anomalies sévères du système nerveux. 

L’hypercalciurie, quant à elle, est l’excès de calcium dans l’urine. À long terme, cet excès entraîne une formation de calcul rénal. 

  • Les effets indésirables

Certains individus ne supportant pas le calcium en complément alimentaire peuvent présenter des effets indésirables tels que les ballonnements ou la constipation.

 

Le ballonnement est le fait d’avoir de l’air au niveau de l’appareil digestif. Il est généralement dû à une réaction allergique. Le ballonnement peut être accompagné de flatulence. 

 

La constipation se traduit par une difficulté à déféquer. Causée généralement par une déshydratation, elle peut aussi être la conséquence d’une réaction allergique.

 

Bref, le calcium en complément alimentaire est susceptible de causer des réactions allergiques. Il est donc conseillé de consulter le médecin ou le pharmacien avant toute prise. 

 

Les aliments riches en calcium

Le calcium est présent dans bon nombre d’aliments. Les produits laitiers sont les plus riches en calcium. Les poissons, dont les arêtes se mangent, sont également riches en calcium. Toutefois, les végétariens qui s’abstiennent de ces produits peuvent bénéficier des bienfaits du calcium via les aliments d’origine végétale :

  • 250 ml de lait de vache apporte 250 à 300 mg de calcium.
  • 250 ml de lait de chèvre apporte 345 mg de calcium.
  • 175 ml de yaourt apporte jusqu’à 330 mg de calcium.
  • Seulement 50 g d’emmental apporte jusqu’à 400 mg de calcium.

Pour les produits végétaux, le soja est le plus riche en calcium, notamment lorsqu’il est transformé en tofu. En effet, 100 g de tofu ordinaire comporte 350 mg de calcium.

 

Les sardines et les saumons sont d’excellents aliments porteurs de calcium. 100 g de sardine en conserve avec arêtes comporte un peu moins de 400 mg de calcium. 

 

Certains fruits et légumes comme l’épinard, le brocoli ou le chou sont également des aliments riches en calcium. 125 ml d’épinard bouilli apporte 129 mg de calcium.

 

Enfin, certaines boissons apportent suffisamment de calcium. Les jus de fruits (orange par exemple) ; certaines eaux minérales dont la teneur en calcium avoisine les 120 mg. 

Le calcium est un sel minéral indispensable pour l’organisme. Si la quasi-totalité se situe au niveau des os, une partie se loge dans les autres organes du corps, en l’occurrence dans le sang. Le calcium provient des aliments. Il est d’origine animale ou végétale. Il est représenté sous le symbole Ca dans le tableau périodique des éléments.

 

Son rôle principal réside dans la formation et la garantie de la solidité des os. Il intervient aussi au niveau des muscles, du système nerveux, du sang et des hormones. Le corps d’un adulte doit comporter environ 1 à 1,2 kg de calcium.

 

Le calcium a été découvert en 1801 par un Chimiste suédois appelé Berzelius. En effet, celui-ci a découvert la forte teneur en calcium dans les os humains. Ensuite, en 1808, un certain Sir Hymphray Davy, physicien chimiste britannique, a isolé le calcium grâce à l’électrolyse. Plus tard, après 3 décennies, en 1840 plus précisément, un autre physicien a démontré l’influence du calcium dans la croissance des pigeons. Mais les effets protecteurs ainsi que les rôles du calcium dans le système nerveux et musculaire n’ont été mis en évidence qu’au cours du XXe siècle.

 

Le calcium est présent dans beaucoup d’aliments. C’est un élément naturel et facile à trouver. Toutefois, il existe des formes pharmaceutiques du calcium, en complément alimentaire, destinées à ceux qui souffrent d’hypocalcémie.

 

L’apport en calcium est très important, car il assure la bonne croissance des os et des dents, notamment chez les enfants. De plus, il favorise la solidité des os et évite certains problèmes musculaires, sanguins, etc.

 

Les traits caractéristiques du calcium

Le calcium est un minéral indispensable tant pour la croissance osseuse que pour son entretien. Il agit activement dans la formation des dents, notamment chez les enfants de bas âge. Raison pour laquelle il faut surveiller la consommation d’aliments riches en calcium chez les enfants en âge de croissance. 

 

Le calcium se retrouve dans beaucoup d’aliments : produits laitiers, fruits et légumes, boissons. Cependant, il existe des formes améliorées, en complément alimentaire, destinées à booster le taux de calcium dans l’organisme en cas de carence. Les compléments en calcium se présentent sous différentes formes, à savoir les comprimés effervescents, comprimés, ampoules et suspensions buvables, injection, etc. 

 

Le besoin en calcium augmente chez les femmes enceintes afin d’assurer la bonne croissance du fœtus, mais aussi pour prévenir l’hypertension artérielle pendant la grossesse.

 

Le calcium se fixe sur les os par le biais de la vitamine D. Aussi, pour assurer une bonne fixation, il est recommandé de consommer autant de calcium que de vitamine D. 

 

La consommation d’une quantité outre la normale peut engendrer des conséquences sur l’organisme, à savoir l’hypercalciurie. La calciurie est le taux de calcium dans l’urine. La forte teneur de calcium dans l’urine perturbe son élimination. Ce phénomène à long terme va donner naissance à la formation de calcul rénal. 

 

Les bienfaits du calcium

Ayant un rôle crucial dans l’organisme, le calcium possède plusieurs vertus. Ses bienfaits ne se limitent pas dans la formation et la croissance osseuse, le calcium intervient aussi dans d’autres domaines de la santé humaine. 

 

99 % du calcium se loge dans le squelette. Ce qui permet de garantir la stabilité, la croissance et la solidité des os. Le besoin en calcium est donc plus important chez les enfants afin qu’ils puissent grandir sainement. L’importance est ici proportionnelle à la masse corporelle et non par rapport au besoin chez les adultes. Pour ces derniers, le calcium intervient surtout dans l’entretien du corps, des os. Avec l’âge, les os se fragilisent. Le calcium dispose de sa vertu qui aide à préserver l’état des os en bonne santé. 

 

Outre les os, les muscles bénéficient également des bienfaits du calcium. Pour assurer leur mouvement, les muscles doivent convertir l’énergie chimique en énergie mécanique. Les contractions musculaires sont dues à une augmentation de la concentration intracellulaire en calcium. Pour assurer les contractions musculaires, le corps fait appel au calcium qui est stocké au niveau du réticulum sarcoplasmique. 

 

Par ailleurs, le calcium agit sur l’influx nerveux. L’influx nerveux est une réaction en réponse à des actions externes. Il est produit à la suite d’une stimulation d’un récepteur sensoriel. C’est le cerveau qui commande ensuite pour répondre correctement en fonction du signal reçu par l’influx nerveux. Le bon fonctionnement de l’influx nerveux nécessite une bonne quantité de calcium. Une quantité insuffisante pourrait, à long terme, altérer le fonctionnement de ce système.

 

Le calcium est aussi indispensable dans la coagulation sanguine. La calcémie définit le taux de calcium dans le sang. Le calcium revêt trois formes dans le sang, à savoir le calcium libre, c’est le cas de la moitié, le calcium lié aux protéines, dont l’albumine et le calcium lié à des ions sanguins. La teneur en calcium dans le sang permet de faciliter ou non la coagulation sanguine. En effet, un taux assez bas signifierait une faible coagulation, et vice-versa.