» » Puériculture

Puériculture

Quels sont les différents types de sucettes ?

Si vous êtes parents, un auxiliaire de puériculture ou une nounou, vous devez faire la différence entre les nombreux types de sucettes existants. Nous pouvons avoir la sucette physiologique et celle anatomique. Chacun de ces modèles dispose de caractéristiques et d’avantages propres à eux.

 

  • La sucette anatomique est la version classique que la plupart connaissent. D’ailleurs, c’est celle qui est plus facile à trouver sur le marché. On la reconnait de par sa forme : un embout arrondi et symétrique. Ce dernier épouse parfaitement l’anatomie buccale du bébé dès son usage. Cette sucette à l’avantage de s’adapter à tous les types de bouches et de s’utiliser avec aisance. En plus, elle se place bien dans la bouche et ne sort pas facilement. Malgré cela, certains parents ne se laissent pas séduire par le modèle anatomique pour des soucis de praticité et certains inconvénients de l’accessoire impactant la morphologie de la bouche de leur petit.

 

  • La sucette physiologique est quant à elle bien plus récente. Elle se reconnait par son embout asymétrique qui requiert un bon positionnement de l’objet à chaque utilisation. Cette forme représente même le meilleur atout de la sucette. Développé par les plus grandes marques, ce modèle provoque moins de conséquences que le modèle anatomique. La sucette physiologique permet aussi de bien commencer le sevrage. Un petit bémol de cet accessoire de puériculture : il ne tient pas bien dans la bouche et s’enlève facilement.
  • Sucette en silicone ou en caoutchouc ?

Il faut savoir que les sucettes peuvent être fabriquées avec plusieurs matériaux, dont la silicone et le caoutchouc. Mener à bien une bonne puériculture, c’est aussi reconnaître la différence entre ces 2 matières, leurs avantages et leurs inconvénients.

 

Sur le marché, la sucette en caoutchouc est bien plus reconnaissable de par sa couleur marron. Cette teinte signale d’ailleurs la présence de latex qui compose l’accessoire. On se penche vers le modèle en caoutchouc pour deux principales raisons. D’abord, parce qu’il est très souple, c’est une caractéristique qui correspond mieux à un bébé. Ensuite, parce qu’il est plus abordable en termes de prix. Il faut cependant savoir que son inconvénient reste à considérer. En effet, il laisse un léger arrière-goût dans la bouche. Cela ne plaît pas forcément à tous les bébés.

 

La sucette en silicone est de couleur transparente. Elle est bien moins souple comparée au modèle en caoutchouc. Mais si la durabilité est un critère qui prime pour vous, alors c’est la sucette à choisir. Elle est certes, un peu plus chère, mais elle promet une bien meilleure longévité.

  • Optez pour le bon design de sucette

Le type, tout comme le matériau de fabrication de la sucette est très important, mais il faut aussi tenir compte du design. Par « design », on considère à la fois l’esthétique et les côtés pratiques de l’accessoire.

 

On préfèrera alors les modèles bien colorés et/ou agrémentés de motifs qui peuvent attirer les yeux de l’enfant.

 

Pour un meilleur aspect pratique et pour assurer une bonne puériculture, on recommande les modèles qui comportent :

  • Un anneau : afin de pouvoir tenir ou attraper la sucette sans avoir à toucher la collerette ou la tèterelle de ses mains. Cela assurera une meilleure hygiène et limitera la transmission des microbes.
  • Un embout phosphorescent qui permettra à votre bébé de retrouver sa sucette, même dans l’obscurité. Les chances qu’il ne vous réveille pas en plein milieu de la nuit sont bien plus nombreuses, parce que votre petit saura se débrouiller tout seul étant guidé par la luminosité.
  • Un capuchon ou une boîte de rangement : pour assurer également une meilleure hygiène. Vous pourrez transporter la sucette partout sans craindre de la salir.
  • Une attache sucette : afin que l’objet reste bien fixé sur le vêtement ou le cou du bébé et ne se perde pas. Il pourra alors reprendre facilement la sucette quand il en aura besoin.
  • Des sucettes adaptées à tous les âges

Savez-vous que les sucettes se déclinent aussi en plusieurs modèles en fonction de l’âge du bébé ? Le fait de choisir un modèle adapté à l’âge de votre enfant vous permettra de limiter les risques des effets secondaires, notamment la déformation du palais. En plus, cela garantira une meilleure sécurité.

 

Pour assurer une bonne puériculture, on vous recommande de ce fait, de faire votre choix selon l’âge de votre bébé.

  • Les modèles pour les 0 à 3 mois sont ceux adaptés à la naissance, car ils sont spécialement conçus pour correspondre à la bouche des nouveau-nés.
  • Il existe aussi des modèles un peu plus grands, réservés aux nourrissons de 3 à 6 mois. Ils disposent d’une tèterelle avec une conception adaptée à ces âges.
  • Les modèles pour les bébés de plus de 6 mois sont des sucettes qui sont un peu plus grandes afin d’éviter les risques d’étranglement lors de la succion.
  • Certaines marques ont également développé des sucettes pour les bébés prématurés. Ces derniers n’ont parfois pas encore les réflexes adaptés à l’utilisation de ces sucettes. Ainsi, des modèles qui conviennent à leur situation sont disponibles. Il existe même des sucettes qui incluent un enregistreur de son pour féliciter le bébé à chaque fois qu’il arrive à bien sucer.
  • Les bonnes pratiques de la sucette

Pour garantir une bonne croissance de l’enfant, il ne suffit pas d’avoir les bons matériels de puériculture, il faut aussi s’assurer de bien les utiliser.

  • Une bonne hygiène de la sucette

Comme la sucette est un objet à porter dans la bouche d’un enfant, une bonne hygiène est de mise. Autrement, votre bébé sera exposé à des risques d’infections microbiennes et bactériennes. Ne pas se soucier de l’hygiène pourra mettre en jeu la santé du bébé.

 

Assurez-vous donc de nettoyer l’accessoire régulièrement. Pour ce faire, vous pouvez le placer au lave-vaisselle ou le laver à la main. On recommande toutefois la seconde option : plongez la sucette dans de l’eau bouillante pendant 3 minutes, puis retirez-la et laissez sécher à l’air libre ou essuyez bien avec un torchon propre et sec.

  • Un changement régulier de la sucette

Bien que vous ayez investi dans un produit de puériculture durable, il reste tout de même important de changer régulièrement la sucette. N’attendez pas qu’elle se détériore pour en acheter une autre. Si la sucette présente des trous ou de déchirure, l’enfant risque d’avaler accidentellement des débris de l’objet.

  • Les bons moments d’utilisation

Il ne faut surtout pas que votre enfant devienne dépendant à sa sucette. Cela nuirait à la puériculture en entrainant différents problèmes sanitaires, comme des difficultés orthodontiques, par exemple. Donnez-lui seulement sa sucette pendant ses crises de coliques ou pendant des moments de repos. La sucette ne doit pas être utilisée toutes les fois que bébé est de mauvaise humeur. La succion prolongée est aussi à éviter, car cela pourrait entrainer une infection de la moyenne oreille.

Le biberon et la tétine

Tout comme la sucette, le biberon fait aussi partie des accessoires de puéricultures les plus prisés. En effet, son usage présente d’énormes avantages pour la croissance de l’enfant et la sérénité des parents.

  • Tétine et sucette : faites la différence

Tétine et sucette sont deux objets différents que l’on a pourtant tendance à confondre. La sucette, comme nous l’avons déjà évoqué un peu plus haut dans cet article, sert à réconforter le bébé et à combler ses besoins de succion. La tétine est quant à elle, l’objet qui se trouve sur le sommet du biberon. Elle sert donc à alimenter le bébé.

  • Pourquoi utiliser un biberon ?

Cela ne date pas d’hier, le biberon est le matériel qui a su assister correctement les parents pour assurer la bonne croissance de leur enfant. Les raisons de son utilisation sont nombreuses.

  • Pour nourrir le bébé

C’est le rôle principal de l’accessoire. Pour des raisons variées, le bébé ne peut pas toujours bénéficier du lait maternel. Les parents ont alors recours au lait industriel pour le nourrisson. Quand on adopte cette forme d’alimentation, on se sert forcément d’un biberon. Il suffit de choisir le lait adapté à l’âge du bébé : lait de premier âge, de deuxième âge ou de croissance.

  • Pour quantifier l’alimentation du bébé

Difficile de quantifier le lait quand le bébé tète directement au sein de sa mère. Pour assurer une meilleure puériculture, vous pouvez vous servir du biberon pour mesurer la quantité de lait ingurgiter  par votre enfant.

  • Pour une meilleure diversification alimentaire

Vers le 6e mois du bébé, le pédiatre conseille généralement d’entamer la diversification alimentaire. L’enfant commencera alors à consommer d’autres aliments à part le lait. Au début, la nourriture devrait être bien pressée. Pour en faciliter la consommation, le biberon s’avère être l’accessoire adéquat. Il suffira aux parents d’ajouter la purée dans le lait du biberon.

  • Pour une meilleure implication des parents

La puériculture recommande que le père et la mère soient impliqués dans la prise de soin du bébé. Pour partager l’alimentation, vous pouvez utiliser un biberon. De cette manière, papa pourrait participer à l’alimentation de l’enfant. Un allaitement maternel ne permettrait évidemment jamais une telle pratique.

  • Des avantages pour maman

L’utilisation d’un biberon ne sert pas seulement pour assurer une bonne puériculture. En effet, cela pourrait aussi être bénéfique pour la maman.

  • Limiter l’allaitement maternel peut éviter à la mère d’avoir des crevasses qui sont parfois douloureuses.
  • L’utilisation du biberon préviendra aussi les montées de lait inopinées. Il s’agit, bien sûr, d’un souci mineur, quoique parfois un peu gênant.
  • Si vous êtes une de ces mamans pudiques, le biberon est la solution la plus efficace pour vous. Vous pourrez en effet nourrir votre enfant publiquement sans pour autant devoir montrer une part de votre intimité.
  • Quelle forme de biberon choisir ?

Si vous vous intéressez à l’achat d’un biberon, sachez que différents modèles issus de nombreuses marques vous seront proposés. Vous n’aurez que l’embarras du choix, car plus nous avançons dans le temps, plus de nouvelles conceptions de biberons apparaissent. Alors quelle forme choisir ?

  • Les biberons classiques

Aussi anciens soient-ils, les modèles classiques des biberons ont toujours su garder leurs valeurs. Les spécialistes de la puériculture connaissent certainement leur plus grand atout : la facilité de nettoyage. Il faut savoir que pour sécuriser l’usage, l’hygiène du matériel devrait faire partie de vos premiers soucis. Le biberon étant doté d’un col large, les parents n’auront aucune difficulté aussi bien dans le nettoyage de l’accessoire que dans la préparation du lait.

  • Les biberons ergonomiques

Comme son nom l’indique, cette forme de biberon est avantageuse pour son aspect ergonomique. Il s’adapte parfaitement aux bébés qui commencent à grandir et qui gagnent peu à peu en autonomie. Ils pourraient le tenir et le manipuler à leur guise sans craindre qu’il tombe. Certains modèles sont même équipés d’une ou de deux poignées pour une prise en mains encore bien meilleure.

  • Les biberons anti-coliques

Les bébés sont souvent sujets aux coliques et aux régurgitations. En effet, certains types de biberons laissent parfois passer de l’air. C’est justement pour remédier à cela que des marques proposent les biberons coudés ou anti-coliques. Ces modèles prennent une inclinaison de 30 ° à une certaine partie de leur corps. Cette conception permet de remplir en permanence la tétine avec le contenu du biberon pour ne pas laisser place à de l’air. De par cette particularité, ce type de biberon est l’un des matériels de puériculture les plus recommandés.

 

Certains biberons anti-coliques ne sont pas coudés. Ils ont la forme classique, mais intègrent en revanche une valve anti-colique au niveau de la tétine.

  • Les biberons triangulaires

Le biberon triangulaire ne présente pas vraiment un atout particulier. En général, les parents le choisissent pour son esthétique. Ce modèle serait tout de même parfait si votre enfant a tendance à faire tomber des objets ; ce biberon ne roulera pas par terre.

  • Biberon en verre ou en plastique ?

À part leur forme, le biberon peut aussi varier selon sa matière de fabrication. Si vous comptez en acheter, vous aurez alors le choix entre le modèle en verre et celui en plastique.

 

  • Nos grands-parents, tout comme les auxiliaires de puéricultures d’aujourd’hui, aiment particulièrement le modèle en verre du fait qu’il soit réputé très sain. En effet, dans ses matières de fabrication, ce type de biberon ne renferme aucun composant toxique. Notez aussi que le verre se stérilise sans problème. Facile à nettoyer, le biberon ne retient pas les taches ou les odeurs. En plus, il ne se dégrade pas avec le temps. Le petit bémol de ce type de biberon, c’est qu’il est cassable. Une petite maladresse de votre part ou de la part de votre enfant, et il peut se casser en tombant par exemple.

 

  • Le côté le plus avantageux du modèle en plastique, c’est qu’il est incassable. C’est d’ailleurs le modèle à privilégier pour un bébé qui apprend à être autonome. Vous n’aurez aucune crainte, car même s’il tombe, il ne se brisera pas. En plus, le plastique est léger et facile à manier pour le bébé. Si vous optez pour un biberon en plastique, vérifiez bien qu’il ne contienne pas de bisphénol A dans sa composition. Il s’agit d’un élément chimique pouvant être toxique pour le bébé. Pour vous rassurer, les marques connues en matériels de puéricultures ont déjà, pour la plupart, supprimé ce composant.
  • Quel matériau pour la tétine ?

Alors que pour le corps du biberon, vous avez le choix entre le verre et le plastique, pour la tétine vous pouvez choisir entre le caoutchouc, le latex et la silicone.

 

Comme le cas des sucettes, la tétine en caoutchouc est avantageuse de par sa souplesse. Il faut savoir qu’elle est aussi plus naturelle, donc moins de risque d’allergie pour votre enfant. Ce type de tétine contribue en outre à une meilleure facilité de tétée. Elle est de ce fait recommandée pour les enfants qui peinent un peu à téter.

 

Généralement issu de la sève d’hévéa, le latex est également un composant naturel. Il propose à peu près les mêmes avantages que ceux de la tétine en caoutchouc. La plus grande différence, c’est que le latex peut provoquer des réactions allergiques chez certains bébés. Avant de choisir ce matériau, assurez-vous que votre enfant n’a pas d’allergies.

 

La tétine en silicone est encore récente, et elle est déjà prisée par bon nombre de spécialistes en puériculture. Son atout ?

 

L’absence d’odeur et de goût. L’aspect transparent de cette tétine permet aussi de bien effectuer le nettoyage. Il vous offre un aperçu bien clair et donc vous pourrez bien enlever toutes les petites taches et tout autre résidu si vous avez déjà entamé une diversification alimentaire. Notez cependant que la tétine en silicone est moins souple que celle en caoutchouc, et elle est plus difficile à téter.

  • Faut-il tenir compte du débit de la tétine ?

Il se pourrait aussi que vous tombiez sur un biberon avec une tétine à débit. Il s’agit d’une caractéristique très intéressante, car vous pouvez choisir le débit en fonction de l’appétit de votre enfant. Est-il peu gourmand ? Comme ce que fera un professionnel de la puériculture, nous vous recommandons une tétine à faible débit. Si votre bébé est plus vorace, optez pour un débit moyen ou rapide.

  • Et les tétines spécifiques ?

À part les modèles à débit, il existe aussi d’autres types de tétines qui pourraient bien convenir à votre bébé.

  • Il existe par exemple la tétine anti-colique. Comme l’indique son appellation, elle permet de lutter contre la colique. Elle est munie d’une valve anti-colique, et donc permet d’avoir une aération plus maîtrisée. Ce modèle réduit les risques que votre bébé avale de l’air.
  • Vous pouvez aussi opter pour un modèle anti-hoquet. Cette tétine prévient la survenue des régurgitations et du hoquet. En effet, il intègre une valve qui régularise le flux d’air dans le biberon.

Vous n’êtes pas obligé de vous procurer un biberon ayant une tétine spécifique telle que celles que l’on vient de citer.

 

Cependant, dans le cadre d’une meilleure puériculture, il est toujours préférable d’opter pour des modèles qui assurent une sécurité optimale.

  • Comment nettoyer le biberon ?

Les meilleurs conseillers en puéricultures affirment tous qu’un nettoyage manuel est ce qu’il y a de mieux. La stérilisation est en complémentaire pour éliminer les germes restants. Il est recommandé de laver le biberon à chaque fois qu’il vient d’être utilisé.

 

Pour ce faire, commencez à démonter le matériel. Plongez les éléments, c’est-à-dire le contenant, la bague, la tétine et la capuche dans de l’eau chaude dans laquelle vous additionnez du liquide vaisselle. Afin de bien nettoyer les accessoires, préférez un goupillon plutôt qu’une éponge. Après cela, rincez le tout et laissez sécher à l’air libre, retourné sur un égouttoir.

Cliquez pour vérifier la légalité du site Pharmashopi.com

Pour assurer une bonne croissance de leur bébé, tous les parents ont envie de posséder les meilleurs matériels de puériculture : tétine, biberons, sucettes, etc. Ces accessoires ne contribuent pas seulement au bon développement du bébé, ils aident aussi les parents à calmer leurs petits.

Tout savoir sur la sucette

En puériculture, il existe de nombreux matériels proposés pour une croissance et un développement normaux d’un bébé, parmi lesquels : la sucette.

Pourquoi utiliser une sucette ?

Dès sa naissance, le bébé ressent un besoin physiologique de succion, c’est un réflexe inné. Cette envie continuelle est fortement marquée pendant les 6 premiers mois, et elle ne disparait que vers le 24e mois du bébé. Parfois, pour répondre à ce besoin, le bébé cherche à se nourrir et à téter leur mère. Voilà la première raison pour laquelle, dans le cadre d’une bonne puériculture, l’utilisation d’une sucette est indiquée. Le fait de combler ce désir de succion avec un matériel adéquat tend à rassurer le bébé.

 

Le second motif, c’est que la sucette procure une sorte d’effet apaisant. Elle console le bébé et permet de cesser ses pleurs. En effet, le mouvement de succion libère les endorphines (une hormone de bien-être) chez les nourrissons. Sucer cet accessoire apaise un bébé jusqu’à ses 2 ans. La sucette permet donc entre autres d’avoir un enfant tranquille sans pour autant devoir téter à chaque pleur. Elle donne la possibilité aux parents ou à la nounou d’avoir de petits instants de répit au cours de la journée.

Biberon : quelle matière choisir ?

Sur le marché, on trouve des biberons et des tétines de différents modèles ; ils rivalisent de séduction et d'ingéniosité. Le biberon en verre est conçu à base de sable, il est écologique et ne contient pas de substance toxique. Grâce à sa structure, il supporte bien la stérilisation à chaud. C’est donc le modèle recommandé aux prématurés. Le verre est aussi facile à nettoyer et ne retient ni les tâches ni les odeurs d’aliments. Le plastique est en revanche incassable, léger et plus maniable pour le bébé. Seulement, il a tendance à se rayer et devenir opaque rapidement. Le type en silicone est arrivé récemment dans la grande famille des biberons. Au même titre que le plastique, il ne contient pas de bisphenol A. Sa paroi est également souple et permet d'exercer de petites pressions pour aider bébé lors de ses premières tétées. En matière de technologie, 2 choix s’offrent à vous : l’anti-colique et l’anti-régurgitation. Ils empêchent d'avaler de l'air, la cause principale des coliques et régurgitations chez les nourrissons.

Biberon : quelles taille et tétine ?

Les récipients existent en plusieurs tailles. Le 50 ml est adapté à la prise de médicaments et le 90 à 120, destiné à l’allaitement durant les toutes premières semaines. Il peut aussi contenir du jus de fruit. Les 120 à 150 ml sont pour le premier mois, l’eau et les goûters. Les modèles 240 à 260 conviennent aux bébés de 3 à 9 mois tandis que ceux de 320 à 340 ml aux enfants d’un an révolu.

 

Il est important de choisir une tétine adaptée à la vitesse de succion de l’enfant. S’il a des difficultés à téter, privilégiez les tétines en caoutchouc. S’il est friand, choisissez un type en silicone. En nécessitant un effort de tétée supplémentaire, ce dernier limite le débit. Aujourd’hui, l’offre s’étoffe de modèles à vitesse variable. Vous pouvez en trouver auprès de votre pharmacie.